Témoignage: secrétaire CHSCT, social, expertise

Secrétaire d’un CHSCT dans une association du social.
Suite à des signalements de maltraitance de la part de la hiérarchie sur des salariés,
après enquête par nos soins,
nous finissons, au bout de six mois, par voter
une expertise sur les conditions de travail.
Cette expertise n’a pas eu lieu car:
le cabinet d’expertise a voulu négocier directement avec le patron et j’ai donc refusé de signer la première fois.
La seconde fois, bien que le périmètre nous convenait, et que le patron ait signé, je n’ai pas signé car:
Le patron avait viré tous les cadres responsables de la maltraitance.

Conclusion:
Même si l’expertise n’a pas eu lieu, le fait d’aller au bout de la démarche
a permis que les auteurs des mauvaises conditions de travail soient écartés.

 

Didier Cador, ex-secrétaire CHSCT d’une association du social